Élevage de Cocker Anglais

cocker anglais :noir

cocker anglais: golden

Texte ici!

Texte ici!

cocker anglais: blanc orange

-Le cocker a une longue histoire. En 350 avant J.-C. déjà, en Macédoine, le père d'Alexandre le Grand avait fait frapper une médaille représentant un Spaniel. Dans les siècles suivants, on trouve des illustrations de chiens de type Spaniel, en étroite relation avec la chasse. Dans des textes de lois des Germains, au siècle de notre ère apparaît le << Vogelhund >> (chien d'oiseaux), qui ressemble aussi au Spaniel. Il était utilisé comme auxiliaire en fauconnerie. Au 15 ème siècle, on trouve des illustrations qui montrent le << chien d'oysel>> avec de longues oreilles et une queue coupée, donc déjà un Spaniel.

-Il est bien difficile de déterminer d'ou provient véritablement le Spaniel. Comme pour d'autres races qui, dès l'Antiquité, ont accompagné les années qui se déplaçaient sur des milliers de kilomètres, et qui se sont croisées avec des races indigènes, on suppose aussi pour le Cocker Spaniel qu'il est venu des régions méditerranéennes vers l'Europe avec l'extension de la fauconnerie.

-En Grande-Bretagne, il est mentionné pour la première fois en 948. Dans le Songe d'une nuit d'Eté de Shakespeare, en 1594, le chien appelé jusqu'alors <<Spaynell>> est orthographié pour la première fois <<Spaniel>>. Il se peut bien que le mot de <<Spaniel>> provienne de nom du pays <<Espana>>, d'ou ce chien se serait répandu vers la Grande-Bretagne. Une autre étymologie pourrait être celle du mot carthaginois <<span>>, qui signifie lapin. Quand au nom du <<Cocker>>, il provient avec certitude de <<woodcock>>, le nom anglais de la bécasse, allusion à son aptitude à la chasse.

-Au début de 18 ème siècle en Angleterre se développèrent diverses souches de Spaniels, pour différentes sortes de chasse, pour le gibier terrestre ou aquatique. De la plus petite souche est issu le <<Cocking-Spaniel>>, ancêtre de l'actuel Cocker Spaniel, qui fut enregistré par le Kennel Club (société cynologique anglaise) comme race distincte en 1893. C'est en 1902 que fut établi le standard qui est encore valable pour l'essentiel aujourd'hui.

 

LE COCKER ANGLAIS
chien gai,attentif,sportif,
le poids est de 12kg a 14kg
la hauteur est de 38cm a 39cm pour la femelle
et de 39cm a 41cm pour le male

Naturel gai ;
avec sa queue qui remue constamment,
le cocker est typiquement grouillant dans son action,
en particulier lorsqu’il suit une piste, sans craindre les fourrés épais.

Doux et affectueux ; cependant plein de vie et d’exubérance

Crâne :
Bien développé, nettement ciselé,
ni trop fin ni trop lourd.

Stop :
Bien marqué ; situé à mi-distance de l’extrémité de la truffe et de l’occiput

Truffe :
Suffisamment large pour permettre la finesse du flair.

Museau : Bien carré.

Mâchoires/dents :
Les mâchoires sont fortes et offrent un articulé parfait,
régulier et complet en ciseaux,
c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures
dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires.

Joues : Les zygomatiques ne sont pas proéminents.

Yeux :
Les yeux. remplissent bien les orbites mais ne sont pas saillants.
Ils sont bruns ou brun foncé. Ils ne sont jamais clairs,
mais chez les chiens marron, marron rouanné et marron et blanc,
les yeux sont noisette foncé pour s’harmoniser avec la robe.
Ils expriment l’intelligence et la douceur tout en ayant un air bien éveillé, vif et gai.
Les paupières épousent bien la forme du globe oculaire.

Oreilles :
Les oreilles sont en forme de lobe, attachées bas, au niveau des yeux.
Le cuir est fin et peut atteindre l’extrémité de la truffe.
Les oreilles portent de belles franges de poils longs, droits et soyeux.

Cou :
De longueur modérée et musclé ; l'encolure est attachée à des épaules fines et obliques.
Il est exempt de fanon.

Corps : Fort et compact.

Ligne du dessus :
Ferme et droite, allant en pente douce vers la queue, de la fin du rein à l’attache de la queue.
Membres antérieurs :
Les antérieurs ont une bonne ossature.
Ils sont droits et suffisamment courts pour donner une puissance concentrée,
mais pas au point de nuire aux efforts intenses que l’on attend de ce magnifique chien de chasse.

Epaules : Obliques et fines.

Membres postérieurs :
Larges, bien arrondis et très musclés.
Les postérieurs ont une bonne ossature.
Grasset : Bien angulé.
Métatarse : Sous l’articulation du jarret, il est court pour donner beaucoup d’impulsion.

Pieds :
Les pieds sont fermes avec des coussinets épais. Ils sont «en pieds de chat».

Queue :
Le fouet est attaché légèrement plus bas que la ligne de dos
- Il doit frétiller en action ; il est porte horizontalement et jamais relevé.
Il est habituellement écourté mais jamais trop court, au point de ne pas être visible,
ni trop long, au point de gêner le frétillement incessant de la queue, quand le chien travaille.

Allure - Mouvement :
Allures franches, avec beaucoup d’impulsion ; couvre bien le terrain.

Poil :
Plat. Texture soyeuse, jamais « fil de fer » ni ondulé, pas trop abondant et jamais bouclé.
Les membres antérieurs, le corps et les postérieurs au-dessus de) jarrets sont bien garnis de franges.
COULEUR : Variées. Chez les unicolores, le blanc n’est admis que sur le poitrail.

Rein : Court et large.

Rein :
Court et large.

Poitrine :
Bien développée, la région sternale bien descendue,
ni trop large, ni trop étroite dans sa partie antérieure.
Les côtes sont bien cintrées.

.

Contribute!
Books!
Shop!